Groupes thérapeutiques à Grenoble

En tant que Psychologue clinicien et psychothérapeute, je propose la mise en place de groupes thérapeutiques en Isère dans les institutions de soins et d’accompagnement.

Thèmes des groupes thérapeutiques proposés

Je propose la mise en place des groupes thérapeutiques suivant :

  • Atelier d’écoute musical : écoute de musiques appréciées par les participants, suivi d’un moment de partage des émotions et des souvenirs induit par la musique.
  • Groupe de lecture : lecture par les participants ou le psychologue de textes ou poèmes, réflexion sur leur signification en lien avec des évènements de vie personnel.
  • Groupe de paroles : discussion libre sur des thèmes apportés par les participants
  • Groupe mémoire : discussion et partage autour de souvenirs de vie des participants
  • Stimulation cognitive : stimulation ludique de la mémoire, de la concentration, du langage et d’autres activités cognitives
  • Stimulation sensorielle : stimulation des sens olfactif, gustatif et auditif
  • Activités corporelles : travail sur le bien-être physique et la représentation du corps par l’alternance d’activités physiques et de relaxation.

L’intérêt des médiateurs thérapeutiques

J’utilise un certain nombre de médiateurs thérapeutiques (art, activité physique, relaxation…) car ils permettent d’avoir un effet thérapeutique avec des personnes souffrant de handicaps ou de démence et pouvant rencontrer des difficultés de communication, de concentration ou de mémoire. Les médiateurs thérapeutiques permettent de s’appuyer sur les compétences préservées des personnes afin de leur proposer une prise en charge adaptée à leurs difficultés ; sans quoi des ateliers classiques basés seulement sur le langage présenteraient un risque de mise en échec et de dévalorisation. Pour une efficacité optimale, le groupe doit non seulement être adaptée aux compétences de la personne, mais également à ses valeurs et à ses préférences personnelles.

Enfin, les médiateurs thérapeutiques permettent d’accéder au fonctionnement et au ressenti psychologique d’une manière détournée, moins directe que le langage, ce qui peut être plus efficace pour certaines personnes qui rencontrent de grande difficulté à exprimer leur souffrance par des mots.

Fonctionnement et bénéfices

Les objectifs des groupes thérapeutiques sont établis pour chaque personne selon la problématique et les difficultés rencontrées. Une attention est portée à la progression personnelle et à la dynamique globale du groupe. Enfin, une évaluation est réalisée sur l’impact qu’a pu avoir le groupe pour les personnes visées.

Voici les bénéfices recherchés pour la mise en place de ces groupes thérapeutiques :

  • Valorisation de la personne sur la base de ses compétences préservées : redonner à la personne un sentiment d’efficacité, d’accomplissement, de fierté et d’autonomie.
  • Expérience de plaisir et inductions d’émotions positives
  • Création de lien social entre les participants et d’une force de soutien réciproque entre les participants
  • Stimulation de l’humeur et de la motivation
  • Apaisement, acceptation de difficultés par le partage et le soutien du groupe
  • Établissement de nouveaux repères identitaires positifs

L’objectif est d’obtenir dans un premier temps ces bénéfices à l’intérieur du groupe pour progressivement pouvoir les généraliser à l’extérieur dans un second temps. Le maintien durable de ces bénéfices est permis par la régularité du groupe et par la prise de conscience que les améliorations produites proviennent des ressources personnelles et des capacités d’adaptation mobilisées par la personne lors du groupe.

Pour ces différences raisons, le groupe thérapeutique représente un outil de soin sur-mesure qui se distingue d’une activité d’animation ou de divertissement.

Les ateliers de musicothérapie

J’ai découvert l’impact que pouvait avoir la musique sur le bien-être des personnes lors de ma première expérience en EHPAD. Un grand nombre de personnes souffraient à la fois de démence et de dépression, il était ainsi difficile de mettre en place une thérapie classique basée sur la parole et sur la mémorisation des progrès réalisés à chaque séance en raison des troubles cognitifs associés au langage, à la concentration et à la mémoire.

Il y avait cette résidente qui souffrait de démence avancée, de troubles sévères du langage (elle ne faisait que répéter un seul mot en boucle) et souffrait par conséquent d’un isolement important. Lorsqu’on lui a fait écouter une chanson qui lui était familière, elle s’est mise à chanter les paroles dont elle se rappelait malgré ses troubles du langage important. Son humeur positive et son comportement énergique contrastaient alors avec son état apathique habituel. C’est à ce moment-là que j’ai découvert la musique comme médiateur thérapeutique efficace pour contourner les obstacles créés par les troubles cognitifs.

Au-delà de cette anecdote personnelle, plusieurs études ont mis en valeur les bénéfices de la musique sur la stimulation positive de l’humeur, de la motivation, et de sa capacité à faciliter le rappel de souvenirs.

La thérapie musicale doit être adaptée à la problématique du patient et visent deux objectifs majeurs :

  1. La relaxation: les musiques calmes et apaisantes induisent une relaxation et un sentiment de bien-être permettant d’alléger la douleur, l’anxiété, la souffrance et de diminuer les troubles comportementaux comme l’agitation ou l’agressivité.
  2. La stimulation : cette stimulation peut être affective (par l’induction d’émotions positives), cognitive (par la facilitation du rappel de souvenirs autobiographiques associés à une musique familière) ou comportementale (via une incitation à l’action : danser…)

La musique est un médiateur particulièrement bien adapté pour des personnes souffrant de démence car elle repose sur des compétences cognitives préservées, même à des niveaux de démence modérée ou sévère. La mémoire implicite musicale semble rester fonctionnelle aussi bien à un niveau antérograde (rappel de souvenirs anciens) qu’à un niveau rétrograde (rappel de souvenirs récents), elle permet ainsi de générer de nouveaux apprentissages (Prickett & Moore, 1991 ; Crystal, Grober, & Masur, 1989 ; Moussard, Bigand, Clément, & Samson, 2008 ; Simmons-Stern, Budson, & Ally, 2010).

Une récente étude (Narme et al., 2012) a montré que des séances de musicothérapie ont permis une amélioration de l’état émotionnel (anxiété et tristesse) à court terme, et que les bénéfices persistaient jusqu’à 4 semaines après l’arrêt des séances en comparaison avec deux autres ateliers (cuisine et peinture). D’autres études suggèrent que la musicothérapie a un effet bénéfique sur l’apathie, sur les capacités langagières, sur le rappel de souvenirs autobiographiques et sur les SPCD « positifs » (notamment l’agitation, l’agressivité et le délire) (Thompson, Moulin., Hayre, & Jones, 2005 ; Irish et al., 2006 ; Raglio et al., 2010).

Informations supplémentaires et devis

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les formations que je propose, vous pouvez me contacter par téléphone (06 51 31 68 31) ou en utilisant le formulaire ci-dessous :

Votre nom et prénom : *

Votre adresse email :

Votre numéro de téléphone : *

Objet du message :

Votre message *

* Champs requis